Le Aurora68 de Eachine est un micro quadricoptère de classe 68 équipé en moteurs brushless. Pour la faire simple, c’est un Tiny Whoop sous amphétamines !

Caractéristiques

Le châssis de l’Aurora68 est fait de plusieurs pièces de carbones de 1,5 mm d’épaisseur, encastrées les unes dans les autres et solidarisées par des pièces de plastique. Comme sur son grand frère (l’Aurora90), deux pièces de carbones protègent l’antenne 5,8 GHz et donnent un petit air de Dumbo à la machine.

Pour ce qui est de l’électronique, Eachine a équipé la machine du « sandwich » suivant :

  • ESC 4 en 1 10A, compatibles DSHOT 600
  • Contrôleur de vol Omnibus F3 avec OSD Betaflight intégré
  • Récepteur Flsyky AFHDS2A (possibilité d’avoir du FrSky ou Spektrum)
  • Moteurs 1102 11500 KV
  • Combo caméra 600 TVL + émetteur 5,8 GHz 48 canaux

Le tout flashé en sortie d’usine sous Betaflight 3.1, avec OSD configuré. On a donc ici une micro-machine prête à l’emploi

Premier vol

Avant de décoller, il faut appairer le récepteur à la radio et vérifier le failsafe. Rien de spécial à noter ici, tout s’est passé comme prévu ! J’ai ensuite branché la machine à l’ordinateur pour vérifier les réglages Betaflight. La manoeuvre est un peu délicate car il n’y a pas de port miscroUSB sur l’Aurora68… Il faut brancher un adaptateur sur un connecteur à 4 fils assez difficile d’accès si on ne retire pas les hélices !

Les premières impressions en vol sont très bonnes : la machine est réactive, bien pêchue et sa taille microscopique permet de voler en intérieur sans trop de problèmes. Parfait pour les longues soirées d’hiver à venir !

Petite vidéo de vol stabilisé en intérieur

Impressions à long terme

Après une période d’utilisation plus prolongée, en extérieur comme en intérieur, l’Aurora68 ne déçoit pas. Que ce soit en acro ou en stabilisé la maniabilité est au rendez-vous : les sensations de pilotage sont entre le Tiny Whoop et le racer brushless.

Je n’ai pas noté de problème d’utilisations rédhibitoires à la longue, le petit quadricopètre fonctionne parfaitement bien ! Seul bémol : la mise au point de la caméra laisse à désirer, et c’est assez compliqué à régler car la lentille est collée au support…

Si vous êtes un accro de la pirouette, attention toutefois : les rolls passent très bien, mais dès qu’il s’agit de faire un powerloop par exemple, la reprise n’est pas toujours là ! Cela peut être dû au taux de décharge de la lipo utilisée.

A ce sujet, la lipo fournie avec la machine est une 2S 400 mAh, au taux de décharge annoncé de 30C. J’ai essayé d’autres lipos, des EPS 2S 350 mAh 30 C qui offrent une reprise beaucoup plus conséquente. Le choix de la lipo a donc un impact vraiment notable sur les performances de l’engin !

Conclusions

L’Aurora68 s’avère être une très bonne petite machine ! Ci-dessous, un petit résumé subjectif de ses forces et faiblesses :

Les plus :

  • Très fun à piloter, performances intéressantes pour sa taille
  • Look rigolo et atypique
  • Bien paramétré de base
  • Utilisable en intérieur comme en extérieur

Les moins :

  • Un poil bruyant à cause des petites hélices tournant très vite
  • Durabilité douteuse, si une des pièces en carbone casse il faut changer tout le châssis (donc prévoir des pièces de rechange)
  • La batterie fournie avec le drone n’est pas très performante
  • Mise au point de la caméra pas adéquate sur le modèle testé

Au final, si vous chercher une machine polyvalente pour vous amuser en intérieur comme en extérieur, vous avez ici un candidat de choix !

L’Aurora 68 est disponible sur Banggood pour environ 99 € hors taxes

En bonus, une petite galerie de photos !

 

Vous pouvez vous procurer le Eachine Aurora chez banggood pour environ 85€.

Eachine Aurora 68mm – 85€
REVIEW OVERVIEW
Performances
Design
Rapport qualité / prix
SHARE
Previous article[TUTO] Réparer la FC d’un Eachine BAT QX105

LEAVE A REPLY