Le pilote du DJI Phantom arrêté

2
914

Il y a quelques jours une vidéo où on voit un pilote débutant décoller de son balcon en plein Manhattan, et finalement se crasher quelques minutes plus tard à fait le buzz.

La majorité de la communauté à condamné ce genre de pratique dangereuse qui donne bien évidemment une très mauvaise image des drones civils.

Grâce à la vidéo, la police à pu identifier le propriétaire du drone et l’a finalement arrêté. Il est aujourd’hui accusé de « comportement dangereux représentant un risque sérieux de dommages physiques ».

Il fallait réfléchir avant de faire n’importe quoi … Les sanctions envers les pilotes ne font jamais plaisir mais il est important que des limites soient fixées afin que chacun agisse de manière responsable.

Qu’en pensez-vous ?

2 COMMENTS

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, il est important de sensibiliser ( voire de former) les futurs acquéreurs de drones. Il me
    semble que les débutants devraient
    devraient au minimum passer une
    licence de pilote allégée pour connaître les règles de pilotage et de sécurité!
    En effet, le bon sens dicte de ne pas se mettre en danger soi-même et son entourage.( piloter son drone de son balcon prouve soit qu’on est inconscient du danger et qu’on ne connait pas les bases de la sécurité dans le pilotage de drone).
    Chacun devrait se rapprocher d’un aéro-club pour demander à subir une petite formation. ( au moins pour connaître les bases de la sécurité).

    Une idée à développer serait d’inclure dans le prix du drone une formation aux règles de pilotage et de sécurité avec un aéro-club partenaire( ex: dji phantom 400€ + 35€ pour 1h à 2h de formation ).
    Qu’en pensez-vous?

  2. Oui tout à fait d’accord. C’est d’ailleurs la voie qu’a suivi le gouvernement Français en obligeant les pilotes de drones à posséder un diplôme théorique d’ULM (+ un déclaration à la préfecture) dès que l’on veut voler dans un zone peuplée.
    Là où ils ont un peu loupé leur coup c’est que ce brevet est nécessaire dés lors que l’on place une caméra sur le drone (quelque soit l’endroit où l’on vole).
    Pour ma part je suis titulaire d’un BIA, Brevet d’initiation à l’aéronautique (qui me donne quelques bases de sécurité) et je pense sérieusement à m’offrir le brevet théorique d’ULM afin d’être totalement en règle.
    Je pense que chaque pilote de drone devrait se rapprocher d’un aéroclub pour pouvoir apprendre, partager et se faire plaisir en toute sécurité.

LEAVE A REPLY